Dans la presse : Ecole à la maison : les entreprises « Ed-Tech » espèrent tirer leur épingle du jeu

J’ai été cité dans l’article de Séverin Gravelin, dans le journal Le Monde. J’ai trouvé l’article assez juste et prenant en compte l’ensemble des acteurs.

La citation qui me concerne :

Un certain nombre d’entreprises Ed-Tech « fantasment sur le marché que représente le million d’enseignants français, et proposent des outils sans prendre en compte leurs réels besoins pédagogiques », complète Louis Derrac, consultant et formateur spécialisé dans les domaines de l’éducation et de la culture numérique.

Vous pouvez retrouver l’article complet ici (réservé aux abonnés)

Photo à la une de Roman Kraft sur Unsplash

Edtech : l’enseignement scolaire a-t-il besoin d’un champion ? (feat Nicolas Turcat)

Si je voulais être un peu provoquant, je dirais qu’il y a méprise. Il n’y aura probablement jamais de champion de l’Edtech dans le milieu de l’enseignement scolaire. Parce que c’est un secteur qui n’a pas de grands moyens (75% du budget de l’Éducation nationale est alloué aux salaires). Mais aussi, et peut-être surtout, parce que les enseignants n’ont pas besoin des Edtech pour accomplir leur mission, n’en déplaise à ces dernières.

Lire la suite

Dans la presse : « EdTech » : la France en panne de champion

J’ai été cité dans l’article de Catherine de Coppet publié dans le journal Le Monde.

La citation qui me concerne :

« Au nom de la liberté pédagogique, l’enseignant a le choix des ressources qu’il utilise », précise Louis Derrac, consultant spécialisé en cultures numériques et EdTech.

En réaction à cet article, j’ai écrit : Edtech : l’enseignement scolaire a-t-il besoin d’un champion ? (feat Nicolas Turcat)

Vous pouvez retrouver l’article complet ici (réservé aux abonnés)

La Edtech : une analyse du terrain

Edit : J’ai publié le 5 novembre 2019 un nouvel article sur le sujet suivant, Edtech : l’enseignement scolaire a-t-il besoin d’un champion ? (feat Nicolas Turcat). N’hésitez pas à le lire pour compléter la lecture de celui-ci qui reste à mon sens tout à fait valable.

La Edtech fait parler d’elle en ce moment. C’est plutôt bien, car ça ne peut qu’encourager la réflexion sur des enjeux qui sont cruciaux pour notre avenir proche, et celui des jeunes générations.

Cependant, je suis mal à l’aise avec nombre des analyses qui sont apportées. Je voudrais donc apporter ma contribution à la réflexion en précisant lesquelles, ainsi que mon avis et ma propre analyse. Ce qui suit n’est donc qu’un apport personnel et n’a évidemment pas valeur de vérité absolue.

Lire la suite