En passant : ma position sur la 5G + veille

Print Friendly, PDF & Email

Ce court article est une reprise d’un thread que j’ai publié sur Twitter le 20 septembre 2020, avec quelques ajouts et corrections. Je propose aussi une curation d’articles de veille et réflexion plus bas.

Je ressens le besoin de partager ma position sur la 5G. Ça fourmille en ce moment sur Twitter et franchement, je n’aime pas ce que je lis. Je fais donc un écart exceptionnel à ma relative neutralité sur ce réseau (NDR : je partage plus volontiers mes idées sur ce site).

Tout d’abord, je regrette vraiment que même dans ma bulle « d’experts du numérique », le débat soit autant polarisé. On a l’impression d’avoir des lobbys pro 5G et anti 5G qui s’affrontent, c’est caricatural et parfois triste.

La 5G est une technologie (pas la première, pas la dernière) qui nous interroge sur la façon dont nous projetons notre société dans les 10, 20, 30 ans. Tout le monde est à peu près d’accord pour dire que son implémentation ne changera rien tout de suite. Mais je me permets de vous partager trois convictions de non-expert :

  1. Avec tout le respect que je dois aux informaticien·ne·s et aux technicien·ne·s, je soutiens que l’essentiel du débat sur la 5G ne repose PAS sur ses considérations techniques. Il pose des questions sociétales, anthropologiques, philosophiques. Qu’est-ce que bien vivre aujourd’hui ? Quel degré de connexion ? Faut-il accélérer ou ralentir ? Comment faire à nouveau société ? Etc.
  2. Je n’ai pas encore entendu ou lu le moindre argument convainquant pour justifier la 5G. Les usages imaginés (objets connectés grand public, voiture autonome, réalité virtuelle à fond, etc.) ne me semblent pas être des progrès sociétaux. Si la 5G est fondamentalement un projet industriel, alors prévoyons un déploiement limité aux zones industrielles.
  3. Je n’ai pas non plus entendu ou lu le moindre argument convainquant pour justifier d’une quelconque urgence sur la 5G. Ni économique ni technologique, en tout cas rien de sérieux.

En guise de conclusion, je répète ce que j’ai dit depuis quelques jours : nous avons besoin de beaucoup plus de débats de société autour des technologies, et la 5G est un très bon premier cas d’étude. Ces débats doivent inclure la technique mais aussi les sciences humaines.

Je ne comprends pas en quoi réclamer ce(s) débat(s) peut poser problème, si cela se fait sur des bases sérieuses et avec des arguments de qualité.

Merci pour votre attention. Je suis ok pour échanger (par commentaire, par mail) mais seulement si c’est courtois et constructif.

PS : je ne suis pas un expert (NDR : de la 5G, et des sujets techniques en général), et ne me revendique pas comme tel.

PS2 : Le marteau de mon image de départ est un clin d’œil à l’outil, qu’on a tendance à croire neutre par nature, et qui pourtant n’en est rien. Aucune technologie n’est totalement neutre, elle est toujours éminemment politique.

Veille sur le sujet (ordre antéchrono)

Note : il y a des articles plutôt « pro 5G », d’autres « anti », d’autres plus nuancés. Faites confiance à votre esprit critique. Qui parle et d’où il/elle parle ?

Général

Technique

Environnementaux

Usages

Sanitaire

Géopolitique

(N’hésitez pas à me contacter si vous avez des lectures et dossiers intéressants et utiles à la réflexion. Merci !)

Photo de Moritz Mentges sur Unsplash

1 commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec vous.
    Je voudrais connaître le budget prévu pour la 5G jusqu’à son complet déploiement en Europe. Il faudrait comparer avec les investissements dans la transformation énergétique (développement des énergies sans carbone, abandon des fossiles). Objectif : sauver le climat avant tout.
    Cédric O sur France Info : « Vous ne pouvez pas passer à une prod. d’énergie décentralisée avec des véhicules élec. qui recrachent leur énergie le soir, avec des chauffages connectés, si vous n’avez pas la 5G sauf à consommer 10 à 100 fois plus d’énergie ». Cela mériterait quelques explications.
    Il n’y a pas d’étude indépendante chiffrant les avantages énergétiques, et aucune description précise des usages (objets connectés…). L’expérimentation en Chine montre que les antennes 5G sont sollicitées la plupart du temps, et que la demande d’énergie est trop forte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En passant : ma position sur la 5G + veille

Temps de lecture : 2 min
1