Charlie Hebdo, la réaction des autorités religieuses

À chaque fois qu’un fou criant « Allah Akbar » dans le monde commet des atrocités, les politiques, les médias, la conscience publique estime qu’il est de la responsabilité des autorités religieuses de s’exprimer. Force est de constater qu’après les attentats terribles contre Charlie Hebdo, elles l’ont fait. Paradoxalement, leurs réactions parfois poignantes sont rapportées très pauvrement par les médias qui leur privilégient des « alertes » et des « flash info » anxiogènes, faisant du même coup le jeu des terroristes : instiguer la peur.

Soyons clairs, le but de cet article n’est pas d’expliquer la différence entre musulman et terroriste. J’espère que ceux qui me liront ont dépassé cet amalgame que je trouve difficilement acceptable intellectuellement. J’insiste d’ailleurs sur le fait que les musulmans de France ne nous doivent rien, car ils subissent comme nous cette violence horrible, cette manifestation de haine et ce rejet de la liberté d’expression.

Il m’est insupportable d’écouter des témoignages de musulmans qui se sentent obligés de se justifier, de se démarquer, de nous dire qu’ils ne sont pas responsables. Ils ne le sont pas. En revanche, les autorités religieuses ont le pouvoir (et non pas le devoir) de représenter haut et fort les millions de musulmans en France et ailleurs qui vivent, comme les chrétiens, les juifs ou les athées, leur foi de manière pacifique, laïque et personnelle. Ils ont l’autorité suffisante pour faire taire, petit à petit, la voix archi-minoritaire de ceux qui tentent de travestir l’islam auprès des plus faibles et des plus ignorants.

Voici donc quelques témoignages que j’ai pu retrouver et qui selon moi, mériteraient une meilleure exposition dans les médias.

Quelques liens pour aller plus loin :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *